Énergie solaire au Tchad : InnoVent installe une centrale solaire de 5 MW

Situation énergétique au Tchad

Selon la Banque mondiale, seulement 8 % de la population tchadienne a accès à l’électricité, avec un écart important entre les zones rurales (1 %) et urbaines (20 %). Le Tchad a ainsi l’un des plus faibles taux d’accès à l’électricité au monde. Situation paradoxale au regard des ressources naturelles dont dispose le pays, notamment du pétrole et des énergies renouvelables.

En effet, le Tchad bénéficie d’un taux d’ensoleillement exceptionnel de 2 000 à 2 600 heures par an. Certaines régions offrent également des vitesses de vent très intéressantes. Malgré ces ressources, l’électricité reste très peu disponible au Tchad, ce qui en fait l’une des plus chères au monde.

A part la centrale éolienne d’1 MW (composée de 4 éoliennes) d’Amdjarass, ville située à l’est du pays, l’électricité est aujourd’hui uniquement fournie par des groupes électrogènes, qui tombent régulièrement en panne. Le pétrole, qui sert à faire fonctionner les groupes, est une énergie chère et très polluante. Cette situation freine le développement socio-économique du pays et affecte la qualité de vie de la population.

Dans ce contexte, le recours aux énergies renouvelables est la solution idéale. L’autre avantage serait la préservation de l’environnement, importante dans un pays semi-désertique comme le Tchad.

InnoVent a donc décidé de développer la première centrale solaire du pays, en l’implantant à Abéché, deuxième ville du Tchad avec 80 000 habitants, mais qui n’est pas reliée au réseau électrique national.

Difficultés liées au projet d’Abéché

Les prémices du projet remontent à fin 2015. Toutefois, le développement et la construction du parc d’Abéché se sont étalés sur plusieurs années en raison de différentes contraintes. Au niveau administratif tout d’abord : les exonérations liées aux matériaux/composants ainsi que les avantages fiscaux prévus par les textes en vigueur n’ont été accordés que début 2020. Et au niveau du transport et de la logistique internationale : le Tchad ne dispose d’aucun accès direct à un port, les voies routières sont pour la plupart dégradées et il faut compter 10 à 13 h de route pour rejoindre l’aéroport de N’Djaména et la ville d’Abéché. Enfin, les liaisons aériennes entre Abéché et N’Djaména sont très aléatoires.

Description du projet

Nous avons pu réceptionner les équipements de la future centrale solaire à l’été 2020. A l’automne/hiver 2020, nous avons préparé les fondations, puis la construction du 1er MW s’est étalée jusqu’en novembre 2021. Le 6 décembre 2021, nous avons injecté pour la première fois en bridant la centrale à 100 kW pour éviter tout retour de puissance sur le réseau de la SNE.

Le parc est pour le moment composé de 360 panneaux bi-faciaux de 365 wc de puissance unitaire, de 3 240 panneaux polycristallins de 335 wc de puissance unitaire, de 40 trackers, de 10 onduleurs de 100 kW chacun et d’un poste de livraison (PDL) de 1250 kVA. Entre le PDL et le poste source de la SNE, 8 km de raccordement ont été effectués en tranchées pour répondre aux contraintes locales.

A terme, comme nous l’expliquions dans cet article, la centrale permettra de couvrir les besoins de la ville d’Abéché (environ 80 000 habitants).

énergie solaire au tchad

L’énergie solaire au Tchad : une énergie d’avenir !

Cette phase pilote de 1 MW nous permet de valider plusieurs étapes :

  • d’injecter de l’énergie photovoltaïque sans batterie sur un réseau inadapté et isolé ;
  • de valider les hypothèses formulées pendant les études de réseau, à savoir que des batteries sont nécessaires. L’exploitation du 1er MW solaire sans stockage permettra d’anticiper au mieux l’intégration des batteries qui sont en cours d’acheminement
  • de permettre une première économie en diesel d’environ 500 litres par jour à Abéché au profit de la Société Nationale d’Électricité (SNE) ;
  • d’hybrider un groupe thermique du poste SNE grâce à un automate permettant d’ajuster la production solaire en fonction des capacités du groupe en temps réel.

Prochaines étapes

  • Installation des batteries d’une puissance de 2,5 MW (capacité de 5 MWh) et mise en service complète du 1er MW courant d’année 2022
  • Début des travaux pour la deuxième phase des 4 MW au deuxième trimestre 2022, pour que la centrale soit opérationnelle à pleine puissance début 2023
  • Sécurisation d’autres projets potentiels afin de doter le pays de centrales de productions d’énergie renouvelable
énergie solaire au tchad

L’équipe, accompagnée d’un garde

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *