Projets d’extension du parc éolien de Buire-le-Sec

InnoVent a développé une première extension composée d’une éolienne sur le parc éolien de Buire-le-Sec, situé sur le long de la route D939 au sud-est de Montreuil. Suite au dépôt en préfecture du Pas-de-Calais d’un dossier de demande d’autorisation environnementale, une instruction est en cours par les services de l’État.

Parallèlement, nous travaillons sur une seconde extension également composée d’une éolienne au sud du parc actuel, sur la commune de Saint-Rémy-au-Bois. A l’heure actuelle, ce projet est encore en phase d’étude et n’a pas été déposé auprès des services de l’État.

Les projets d’extension du parc de Buire-le-Sec en quelques lignes

Les deux projets consistent donc en l’implantation de deux nouvelles éoliennes : une au nord-ouest, toujours sur la commune de Buire-le-Sec, et une au sud-est, sur la commune de Saint-Rémy-au-Bois.

Ces éoliennes seront de modèles et de dimensions équivalents aux machines déjà en place afin de garantir une cohérence globale.

extension du parc éolien de Buire-le-Sec

Le parc éolien de Buire-le-Sec, dans son état actuel (photo S. Pruvost)

 

Justification du projet

L’intérêt premier de ces deux projets d’extension est de fournir au réseau de distribution d’électricité une énergie 100 % renouvelable, locale et décarbonée, qui sera principalement consommée dans les communes alentours.

Les deux projets d’extension vont augmenter la production d’électricité de l’actuel parc éolien actuel à hauteur de 19,6 gigawattheures (GWh) par an. Ces douze éoliennes produisent chaque année en moyenne 117 GWh, et ont produit, depuis leur mise en service, 442 GWh (au 31 août 2021).

Pour comparaison, citons les consommations en électricité en 2019 des communes les plus proches du site, tous secteurs confondus (source ici) :

  • 11,9 gigawattheures (GWh) sur la commune de Montreuil, soit seulement 21% de plus que la production d’une seule éolienne.
  • 9,55 GWh à Hesdin, soit à peine moins que la production d’une seule éolienne.
  • 7,6 GWh à Campagne-lès-Hesdin
  • 4,6 GWh à Buire-le-Sec.
  • La même année, sur l’ensemble de la Communauté de communes des 7 Vallées, la consommation a été de 187,6 GWh. L’ensemble du parc de treize éoliennes couvrirait l’équivalent de 68% de sa consommation d’électricité, contre 63% actuellement.

Précisons ici que ces proportions sont dans une certaine mesure fictives, puisque l’énergie éolienne est intermittente et n’est pas nécessairement calée sur les variations de la consommation instantanée d’électricité. Ainsi, lors d’une nuit ventée, les éoliennes peuvent produire plus que la consommation du moment, au plus bas. Dans ce cas, l’électricité est « exportée » via le réseau public vers d’autres points de consommations plus éloignés. A contrario, une journée de forte consommation locale et sans vent ne sera que pas ou peu alimentée par les éoliennes.

En plus de fournir de l’énergie renouvelable dans un secteur géographique à dominante rurale, le projet va dans le sens de l’autonomie énergétique du territoire en alimentant le territoire directement avec le vent qui y souffle plutôt qu’en ramenant de loin une électricité pour une large part nucléaire. En rapprochant le site de production aux points de consommation d’électricité, les pertes en ligne sont très largement diminuées.

Les extensions du parc éolien de Buire-le-Sec généreront par ailleurs des revenus locaux supplémentaires.

Dans le cadre de leur activité, les exploitants de parcs éoliens sont assujettis à différentes contributions (taxes, impôts…). Chacun des deux projets générera à ces titres chaque année des revenus pour les différentes collectivités territoriales.

Dans le cadre du dépôt en de notre dépôt de demande d’autorisation environnementale de notre projet nord, nous avons réalisé une estimation des montants que devrait percevoir chacune des collectivités territoriales.

Notons que la seconde extension au sud générera des retombées fiscales équivalentes à la première.

Historique du projet

InnoVent développe des parcs éoliens en privilégiant les Hauts-de France : la société est basée près de Lille depuis sa création en 2001. De fait, l’entreprise privilégie le développement de ses projets en Hauts-de-France. Le choix de développer l’extension d’un parc existant dans un secteur fort venté, après dix années de développement local, était évident. Ce long travail nous a permis de parfaitement connaître les acteurs locaux, agriculteurs comme élus, leurs attentes, leurs refus, et ainsi de bâtir des relations de confiance. C’est dans ce cadre, après plusieurs rencontres avec les propriétaires des parcelles envisagées et des élus, après prise en compte de leurs attentes, exigences et opinions, que le projet actuel a été finalisé.

L’entreprise oriente d’emblée ses recherches de sites favorables sur les secteurs dégagés et exposés au vent, comme ici sur le plateau situé entre les vallées de la Canche (au nord) et de l’Authie (au sud). Le site de Buire-le-Sec correspond parfaitement à ce critère fondamental.

Ce site est aussi très intéressant du fait de l’éloignement des villages aux alentours et de la connaissance de l’éolien par les habitants. La présence de douze éoliennes qui sont bien acceptées localement facilite la proposition d’extension de ce parc éolien avec une éolienne supplémentaire.

Depuis 2006, la société InnoVent a tissé des liens solides avec la commune de Buire-le-Sec et avec de nombreux exploitants sur place. Nous avons toujours eu beaucoup de plaisir à travailler sur ce site et l’emplacement de cette éolienne supplémentaire est très éloigné des habitations de la commune de Buire-le-Sec et Boisjean, limitrophe au projet.

Aujourd’hui, en considérant l’implication et le soutien des élus locaux, la ressource en vent, la disponibilité du réseau électrique et, faut-il le rappeler, l’urgence climatique, InnoVent, en concertation avec les élus locaux, souhaite compléter le parc éolien actuel, dans le respect de tous les enjeux locaux.

Justification du choix de l’emplacement de l’éolienne

Les porteurs de projets éoliens se doivent de respecter certaines distances entre ses éoliennes et différents éléments, en raison de la taille et de la puissance des éoliennes. Dans le cas qui nous concerne, les principales contraintes qui ont modelé le projet, sont :

  • La distance aux habitations et zones habitables : au moins 500 m. Pour ce qui est de l’acoustique, des seuils réglementaires ne peuvent être dépassés.
  • Afin de préserver les chauves-souris, les éoliennes ne peuvent être implantées à moins de 200 m de la lisière des bois ou de haies, en plus de la longueur d’une pale, soit ici 257 m.
  • Les routes et lignes électriques aériennes doivent être prises en compte (au moins l’équivalent d’une hauteur d’éolienne, soit 156m, à mois d’enterrer en partie la ligne).
  • Le respect d’un éloignement minimum entre chaque éoliennes afin d’éviter qu’elles se déventent entre elles.
  • Le relief, en privilégiant les secteurs les plus exposés au vent.
  • Les demandes des exploitants des parcelles agricoles dans lesquelles on envisage l’implantation.

Dans l’espace disponible, le développeur privilégie l’harmonie visuelle, les équidistances, l’homogénéité, la continuité, pour donner l’impression d’un seul ensemble cohérent, plutôt que de disséminer des machines sans ordonnancement apparent.

Carte des contraintes spatiales pour une extension du parc éolien de Buire-le-Sec

Tous ces facteurs « contraignent » les choix possibles de configuration du parc, mais, en considérant l’ensemble des éléments du paysage humain et naturel (faune volante principalement), améliorent son insertion spatiale et finalement son acceptation locale.

Impacts du projet sur son environnement

De par leur taille, les éoliennes génèrent immanquablement des impacts sur le milieu qui les accueille. Tous ces impacts potentiels de l’extension nord ont d’ores et déjà été étudiés dans l’étude d’impacts environnementale fournie dans le dossier de demande d’autorisation environnementale, disponible sur le site de la DDT du Pas-de-Calais.

Les principaux impacts potentiels sont :

Les impacts visuels (voir étude paysagère et patrimoniale) : de très nombreux photomontages sont disponibles dans l’étude paysagère. Tous les enjeux, qu’ils soient paysagers, patrimoniaux ou de cadre de vie, sont étudiés et aucun ne pâtit de la présence de la nouvelle éolienne.

La carte ci-dessous localise certains photomontages de l’étude paysagère. Ils apparaitront en cliquant dessus.

  • Milieu naturel : l’étude d’impacts environnementaux permet de s’assurer que le projet ne nuira pas de manière inconsidérée à la faune volante (oiseaux et chauve-souris), principal enjeux écologique dans le domaine de l’éolien. Basée sur plusieurs années d’observations de terrain, d’enregistrements sonores, d’études de comportements, cette étude conclut : « Au vu des résultats de l’étude écologique, de la variante d’implantation proposée et des mesures présentées, nous estimons qu’aucun élément rédhibitoire propre à remettre en cause la poursuite du projet éolien n’est à signaler. Nous estimons que l’exploitation du futur parc éolien de Buire-le-Sec ne portera pas atteinte à l’état de conservation au niveau régional et national des populations animales et végétales recensées. Les effets résiduels sur ces populations, après application de la doctrine ERC, sont qualifiés de non significatifs. »Rappelons ici que dans les années qui suivent sa mise en service, l’exploitant du présent projet a l’obligation de procéder à une étude de suivi de mortalité, qui permettra de s’assurer que le parc n’engendre pas de mortalité inconsidérée. Le suivi de mortalité potentielle engendrée par le parc éolien de Buire-le-Sec est actuellement en cours de réalisation.

    Acoustique (étude d’impacts principale, page 93 et suivantes) : une étude complète a été menée afin de s’assurer que le projet ne présenterait pas d’émergence acoustique trop élevées.

    Sur la base d’enregistrements du son existant, et en simulant le bruit généré par une Siemens SWT113, nous avons pu nous assurer qu’aucun seuil réglementaire ne sera dépassé. Au nord-ouest, la ferme de Bloville est à plus de 800 m, au nord-est la ferme de Brunehaut est à 1,6 km, L’Aiguille est à la même distance au sud-ouest et Romont à 1,3 km au sud.

    Ces distances, au-dessus des 500 m minimums, et la puissance acoustique du modèle retenu, permet de s’assurer de la compatibilité du projet avec les habitations environnantes.

    Réception télévisuelle (étude d’impacts principale page 137) : dans de très rares cas de réception télévisuelle par antenne, il arrive qu’un parc éolien empêche une réception télévisuelle correcte. Dans ce cas, c’est l’exploitant éolien qui prend en charge les coûts inhérents au rétablissement d’une bonne réception. Cette obligation n’est pas limitée dans l’espace ou le temps.

    En cas de perturbation avérée, l’exploitant met en place une solution technique pour réparer la gêne. La solution peut soit être adaptée au cas par cas, ou être plus globale avec une antenne ré-émettrice en amont du parc si cela s’avère nécessaire.

    Concernant l’extension sud, les différentes études sont en cours de réalisation en vue du dépôt du dossier auprès des services de l’État.

    Les prochaines étapes de l’extension nord du parc éolien de Buire-le-Sec

    L’enquête publique se clôturera le DATE 2021. A l’issue de cette date, et après avoir compilé et synthétisé les remarques et avis des personnes s’étant exprimées, le commissaire enquêteur remettra au préfet du Pas-de-Calais son rapport définitif. Dans les deux mois qui suivent la transmission de ce rapport aux services instructeurs, une décision d’autorisation, ou de rejet, sera prise puis rendue publique.

    Un schéma disponible ici synthétise les étapes de l’instruction d’une demande d’autorisation environnementale.

    Pour en savoir plus

    En plus du dossier complet disponible sur le site de la DDT du Pas-de-Calais, Nous vous invitons à consulter une plaquette qui répond aux questions les plus fréquentes lorsqu’il est question d’éoliennes : le prix de l’éolien, les éoliennes et le voisinage, leurs compatibilités avec les oiseaux, les télévisions… Vous pouvez la consulter ici

    Contacts InnoVent

    Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez envoyer un e-mail aux adresses suivantes :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *