InnoVent assigne Boralex en réparation d’un préjudice d’au moins 250 millions d’euros

L’action en justice manifestement infondée de Boralex a entraîné notre condamnation en première instance (appel en cours). Cette procédure a interrompu notre développement florissant, mais elle nous a surtout empêchés de réaliser notre projet d’introduction en Bourse, qui nous aurait permis de lever 250 millions € afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Agir en justice est un droit dont la Cour de cassation sanctionne l’usage en cas de légèreté blâmable ou d’escroquerie au jugement. De nombreux mathématiciens, notamment une médaille Fields, ont confirmé que la lecture de la formule de prix du contrat de développement par Boralex était d’une rare stupidité et révélait « l’effondrement du niveau éducatif ». Explication calcul Les aberrations juridiques sont aussi graves et évidentes que les aberrations mathématiques dans le « raisonnement » de Boralex.

C’est pourquoi InnoVent et Grégoire Verhaeghe assignent Boralex et son soi-disant expert Finexsi en réparation du préjudice causé par l’arrêt de son développement et le torpillage de son introduction en Bourse. Assignation

Comme Boralex reconnaît qu’InnoVent vaut un milliard d’euros et comme une introduction en Bourse porte au minimum sur 25% du capital, nous réclamons 250 millions € à Boralex et son complice Finexsi.

Le président du tribunal de commerce de Paris a reconnu le sérieux de notre demande en jugeant : “[InnoVent] dispose déjà, en vue d’un futur procès, des éléments suffisants pour prouver les faits qu’il allègue” !

Ordonnance – Tribunal de commerce de Paris

Nous avions en effet demandé à ce magistrat de nous autoriser à examiner les ordinateurs de Boralex et Finexsi afin d’obtenir des preuves supplémentaires de leur responsabilité. Notre argumentation est toutefois si évidemment bien fondée que la juridiction a jugé notre demande superflue !

Requête probatoire Paris InnoVent

Conformément à notre engagement de transparence, voici les pièces qui ont conduit le président du tribunal de commerce à constater que nous n’avions même pas besoin de pièces supplémentaires pour démontrer la légèreté blâmable (ou pire) de Boralex et Finexsi.

Nos pièces :

1. Présentation Innovent

2. Rapport annuel Boralex

3. Contrat cadre

4. Lettre d’intention

5. Jugement du 20 avril 2021

6. Projet-dassignation

7. Assignation fond BORALEX

8. Analyse du professeur xx médaille Fields

9. Attestation expert 1

10. Contentieux industriel – mission d’expertise d’homogénéité de formule

11. Attestation expert 2

12. Analyse-de X-mines

13. Analyses de mathématiciens

14. Rapport du Cabinet Finexsi en date du 22 août 2019

15. Rapport du cabinet Finexsi en date du 21 septembre 2020

16. Rapport de Finexsi en date du 31 août 2021 (rapport n°3)

17. Conclusions d’appel Innovent

18. Conclusions Boralex fond

19. Attestation du professeur xx ENS Ulm et docteur

21. Courriel de M. Verhaeghe

22-courriel-introduction-en-Bourse-de-banque 1

23-courriel-introduction-en-Bourse-Euronext

24-OFFRE-banque 1

25 – BNP-IPO-Presentation

26 – Group-SG-Presentation-Innovent-pitch

27 – OFFRE-BRYAN-GARNIER

28. Conclusions Boralex 1er Président

29. Kbis Innovent

30. Kbis Boralex

31. Kbis Finexsi

32. Garantie d’irrecevabilité de pièces

Nous avons enfin déposé plainte contre Boralex et Finexsi pour rédaction et usage en justice d’une attestation mensongère destinée à établir le prétendu gain manqué par Boralex. Plainte contre Boralex et Finexsi_23 11 2021

1 Commentaire

  1. D. Prouvost

    Bravooooo Innovent j espère que les autres développeurs lésés suivront votre exemple
    Merci pour eux

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *